En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 26 février 2018

Une nostalgie récurrente

Prénom : Emmanuel Lara Arrivée en : 1999 Pays d'origine : France Statut à l'arrivée : Permis temporaire ouvert / PVT

Je suis au Québec depuis février 1999.
Ayant souvent vécu à l’étranger lorsque j’étais jeune, je voulais poursuivre cette expérience.
Après un voyage en été au Québec, puis un autre en hiver, j’ai trouvé un job à Montréal depuis la France. Ce que je recherchais c'était l’aventure et le dépaysement. Je n’ai pas quitté la France parce que j’en étais dégouté, ou frustré, j’y avais une bonne situation et beaucoup d’amis.
Au bout de trois ans, j’en ai eu marre du Québec, j’avais l’impression d’en avoir fait le tour. Le système de santé, entre autres, m’horripilait. J'ai alors trouvé un contrat à Tahiti et je suis reparti. Je suis resté là-bas 2 ans, puis j'ai décidé de revenir au Québec afin d’obtenir ma citoyenneté canadienne.

À mon retour, j'ai rencontré ma conjointe actuelle qui est québécoise.
Dès 2006, j’ai eu envie de repartir en France, en Suisse, à Monaco ou en Espagne. La famille et les amis me manquaient, la diversité des paysages me manquait, la culture, la bonne bouffe. Mais je suis resté dans mon confort, dans la crainte de ne pas retrouver ce que j’idéalisais en Europe. Puis, nous avons eu deux enfants, et il y a ensuite eu la problématique des beaux-parents attachés aux petits-enfants. Bref je trouvais ça compliqué.
J’ai toujours des envies de repartir. Mes amis en Europe semblent avoir des vies simples et modestes et être tout le temps en vacances ! Ce qui me retient, ce sont mes beaux-parents, la vie qui semble plus paisible ici qu’en France, avec moins de violence dans la rue et dans les écoles.
Je n’ai pas vraiment d’échéance pour le retour, en approchant de la cinquantaine, je me dis que c'est peut-être plus difficile professionnellement et puis après 18 ans, je pense être plus chez moi icitte !
Le piège c’est de trop regarder TV5 !  Et les émissions comme Thalassa ou Des racines et des ailes qui augmentent le sentiment de nostalgie !


Vous désirez découvrir d’autres témoignages et articles en liens avec le retour dans son pays d'origine ? Téléchargez notre guide Partir ou rester ? Envisager le retour au pays.

Auteur : Immigrant Québec

Immigrant Québec informe toutes les personnes désireuses de s’installer au Québec sur l'immigration et la vie dans la Belle Province.

En savoir plus

Autres témoignages

Dc9a33c8 7166 4e26 808c e9e1d52a23cd
Nous sommes arrivés au Québec en janvier 2004 avec nos 3 filles alors âgées de 13, 10 et 3 ans. Après un voyage de prospection, de longues recherches sur la vie au Québec et les démarches d'immigration nécessaires, nous déposons nos valises à Sherbrooke par une belle journée à -28 degrés Celsius !

Publié le : 14 mars 2018

71cf2ce5 8fee 46cc 9439 fe5127ae09c6
Dès mon arrivée au Québec, j'ai fait une demande de reconnaissance de mes diplômes auprès du gouvernement avec l'aide d'Emploi-Québec, mais j'ai rapidement compris que cela ne suffirait pas pour trouver un emploi.

Publié le : 31 janvier 2018