Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Témoignages

Quand les nouveaux arrivants posent leurs valises au Québec, ils ne découvrent pas seulement d’autres manières d’appréhender leurs finances.
Virginie et Cyrille sont tous les deux français.
Quand il a débarqué au Québec, Mohammed avait 45 ans.
Démarrer une nouvelle vie au Québec impacte encore plus le budget quand on a des enfants.
Après plusieurs visites touristiques au Québec, ma femme et moi avons décidé d'immigrer définitivement.
Né au Chili, José a grandi au Venezuela. Il y a 13 ans, avec son épouse Virginia, ils ont décidé de venir au Québec.
L’aventure, c’est ce que sont venus chercher Julie et Fabrice en quittant la France pour venir s’installer au Québec, il y a cinq ans.
J'ai fait un baccalauréat en langue et littérature française et anglaise en Chine.
C’est pour assurer un meilleur avenir à nos deux fils et à notre fille que ma femme et moi avons quitté le Cameroun pour le Québec.
Au Pérou, nous vivions une situation très difficile et nous avons décidé de partir assez précipitamment pour le Québec en 2002.
C’est à Montréal que j’ai commencé mon aventure québécoise. J’y suis resté un an, travaillant comme cuisinier pour plusieurs restaurants car c’était déjà mon métier au Sénégal.
Notre projet d'immigrer au Québec est né d'une idée un peu dingue : mon mari était tombé amoureux du Canada alors qu'il était encore enfant.
Dans les années 1990, je suis venu de Côte-d’Ivoire pour étudier à l’Université de Sherbrooke et à l’Université Laval à Québec.
Nous habitions en Suisse lorsque mon mari, professeur d'ingénierie et architecte, a obtenu un poste à l’Université Laval à Québec.
Mon mari et moi avons posé nos valises à Québec en août 2016 afin que je puisse poursuivre un doctorat en médecine moléculaire.
Après avoir vécu en Australie, j’ai décidé de mettre le cap sur le Québec en mars dernier, avec mon conjoint, pour suivre un diplôme d’études professionnelles (DEP) en secrétariat.
À l'occasion des 30 ans de mon conjoint, Vincent, nous avons organisé des vacances au Canada : il en rêvait depuis longtemps.
Équatorien, j’ai vécu treize ans au Brésil avant d’immigrer au Québec en 2013 avec ma famille.
Après avoir fui la Syrie pour le Liban, je voulais aller en Allemagne mais c’était dangereux.
C’est pour suivre pour mon mari muté à Québec pour trois ans dans le cadre de son travail que je suis venue ici avec nos deux filles âgées de 7 et 9 ans.
Après avoir créé mon entreprise de visualisation de données en 2010 en France, je suis venu ouvrir une entreprise similaire à Québec en 2013.
Nous savions dès le début que nous ne nous souhaitions pas nous installer dans une grande ville.
J’habite à Québec depuis mai 2015 après avoir vécu à Montréal.
En 2011, je suis venue en vacances au Québec avec mon mari qui voulait me faire découvrir le pays où son père, avait immigré 20 ans auparavant.
Après avoir vécu en France plusieurs années, j'ai décidé d'émigrer vers le Québec pour des raisons professionnelles.
Ma conjointe est Québécoise. Je l'ai rencontrée en 2014, alors qu'elle visitait la France.
Lorsqu’il a obtenu sa première carte de crédit, Isma était partagé entre la peur de s’endetter et la joie de tenir ce bout de plastique tant convoité entre les mains.
Simone Carvalho est arrivée à Montréal en février 2016 avec sa fille, Rafaella, 16 ans.
Notre immigration au Québec a été minutieusement préparée. Nous avons envoyé nos demandes d’immigration en 2003.
J'ai des compétences particulières, je suis souffleur de verre. En octobre 2014, j'ai envoyé un CV au hasard à une entreprise montréalaise et, le soir même, j'avais un courriel de réponse et un rendez-vous par Skype.