Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Démarches administratives pour étudier au Québec-Canada

Etudiants internationaux

Plusieurs options s'offrent à vous si vous souhaitez étudier au Québec : séjour court de quelques mois pour une session d'études ou séjour plus long pour quelques années afin d'obtenir un diplôme québécois.

Étudier pour obtenir un diplôme québécois 

Si vous souhaitez suivre un cursus dans l’enseignement supérieur au Québec ou vous inscrire en formation professionnelle, ou encore en formation technique, en vue d’obtenir un diplôme québécois, vous devez suivre un ensemble de démarches.

Présenter une demande de sélection temporaire pour études au MIFI

Premièrement, vous devez être accepté par l’établissement d’enseignement désigné dans lequel vous voulez étudier.

Puis, vous faites une demande de sélection temporaire pour études auprès du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI), afin d'obtenir un certificat d’acceptation du Québec (CAQ). Depuis le 26 janvier 2021, cette demande doit être réalisée en ligne, depuis le portail Arrima du MIFI. L’approbation pour votre CAQ dépend de certains critères, dont votre capacité financière. Vous devez attester et prouver que vous disposez des fonds nécessaires pour couvrir vos frais de scolarité, vos frais de subsistance pour toute la durée de votre séjour et vos frais de transport (aller/retour dans votre pays). En 2021, un étudiant international doit détenir 13 134 $ CAN sur son compte en banque pour une année complète d’études, au titre de preuve de sa capacité financière à assurer sa subsistance. Consultez la grille complète ici.

Soumettre sa demande et permis d’études à IRCC

Après la réception de votre CAQ, vous devez faire une demande en ligne ou en version papier du permis d’études auprès d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC).

En général, vous pourrez travailler hors du campus grâce à votre permis d’études, dans la limite de 20 heures par semaine durant les sessions régulières, et à temps plein durant les vacances prévues au calendrier scolaire.

Si vous venez étudier moins de six mois

Ceux qui viennent étudier au Québec pour une période inférieure à six mois sont dispensés de CAQ et de permis d’études. Renseignez-vous auprès de votre université d’origine pour connaître les possibilités de venir étudier au Québec pour une courte durée dans le cadre d’échange bilatéral.

Pour les étudiants en formation professionnelle et en formation technique

Vous pouvez à tout moment vous renseigner auprès des structures compétentes en la matière.

Pour la formation professionnelle, voyez par exemple :

  • Inforoute de la formation professionnelle et technique (FPT) : inforoutefpt.org
  • Service régional d’admission en formation professionnelle (SRAFP) : srafp.com
  • CLIC FP (formation professionnelle sur l’île de Montréal) : clicfp.qc.ca 

En matière de formation technique, voyez par exemple :

Participer à un programme bilatéral d’échanges d’étudiants

Les collèges et universités québécoises ont pu signer des échanges bilatéraux avec certaines facultés ou pour un programme en particulier. Il s’agit d’échanges courts avec certaines facultés dans le monde, généralement six mois au maximum, qui s’effectuent dans des cadres précis d’ententes protocolaires. Renseignez-vous auprès de votre établissement d’origine pour connaître les possibilités. Ces programmes existent aussi bien au collège qu’à l’université. Dans ce cadre, vous n’obtiendrez pas de diplôme québécois et vous resterez rattaché à votre université d’origine.

Si votre séjour d’études dépasse six mois, vous devez impérativement obtenir au préalable un permis d’études.

Participer à un programme d’échanges universitaires étudiants (PÉÉ) 

Vous n’êtes pas citoyen canadien ni résident permanent ? Vous résidez à l’étranger et vous souhaiteriez suivre seulement quelques sessions dans une institution universitaire québécoise ? C’est possible grâce aux ententes de mobilité internationale signées entre le Bureau de coopération interuniversitaire (BCI) et plus de 450 établissements ou consortiums d’établissements, présents dans les pays suivants : l’Allemagne, l’Argentine, l’Autriche, la Belgique, le Brésil, le Chili, la Chine, la Colombie, la Corée du Sud, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France (incluant l’Île de la Réunion, la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique), l’Italie, le Japon, le Luxembourg, la Lituanie, le Mexique, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse et Taïwan. Pour savoir si vous pouvez participer à ce programme d’échanges, adressez-vous à votre université d’origine et consultez le site du Programme québécois d'échanges étudiants.

Dans ce cadre, si vous venez au Québec pour un échange de moins de six mois, il ne vous sera pas nécessaire d’obtenir un CAQ pour études ni un permis d’études.

Participer au programme NSE

Le programme du National Student Exchange (NSE) favorise les échanges d’étudiants, de 1er cycle surtout, avec 200 universités principalement des États-Unis (dont Puerto Rico, Guam et les Îles vierges américaines) et du Canada.

Autres articles
Travailler durant ses études

Comment allier travail et études au Québec

Assurance maladie pour étudiants internationaux

Des ententes de sécurité sociale ont été signées entre le Québec et certains pays.