Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Immigrer au Québec en tant que travailleur temporaire : un emploi avant de partir

Travailler temporairement au Québec

Trouver un travail avant de partir au Québec

Certaines entreprises dans des secteurs en forte demande de main-d’œuvre sont proactives en termes de recrutement à l’international. Selon vos compétences, vous pourriez trouver un emploi comme travailleur temporaire et vous envoler pour le Québec avec un contrat de travail à durée déterminée.

Des missions de recrutement sont organisées chaque année en France (Paris) et vous donnent l’occasion de rencontrer physiquement des employeurs québécois. D’autres missions – virtuelles, cette fois-ci – ont également lieu vers l’Amérique latine (Brésil, Mexique, Colombie), mais sachant que les candidats du monde entier peuvent postuler.

Des offres d’emploi variées - mais dans des secteurs bien spécifiques - sont proposées : l’ingénierie, la métallurgie (usinage et autres), les technologies de l’information, jeux vidéo, la santé et l’aérospatiale, etc.

Beaucoup de candidats se tournent vers Montréal mais des entreprises recrutent aussi dans la ville de Québec et ses environs.

Obtenir un permis de travail temporaire pour le Québec

Certains emplois ne nécessitent pas de permis de travail et figurent dans la liste des emplois dispensés de permis de travail. Si le type d’emploi n’est pas dans cette liste, c’est qu’un permis de travail sera obligatoire.

Dans la catégorie nécessitant un permis de travail, il existe deux catégories de traitement des demandes : celles visées par une Étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) ou celles dispensées de l’EIMT.

Les emplois visés par une EIMT

Dans le cas où l’emploi est visé par un EIMT, l’employeur doit accomplir des démarches. Il doit faire une demande d’EIMT à Service Canada et au ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI).

Pour ce faire, le ressortissant étranger devra préalablement envoyer à l’employeur le formulaire Demande de certificat d’acceptation (CAQ) pour travail temporaire dûment rempli, signé et accompagné du paiement des frais exigés pour l’examen de votre demande de Certificat d’acceptation du Québec (CAQ) et des pièces justificatives requises.

C’est également le ressortissant étranger qui doit finaliser la démarche en sollicitant un permis de travail auprès de IRCC une fois l’EIMT et le CAQ délivrés.

Si la demande déposée par l’employeur est acceptée par le MIDI et par Service Canada, l’employeur recevra une EIMT favorable et le ressortissant étranger recevra un CAQ. Le ressortissant étranger devra par la suite entreprendre les démarches pour obtenir un permis de travail.

Emploi dispensé de l’EIMT

Certaines catégories d’emploi sont dispensées de l’EIMT. Pour ces catégories d’emploi, il est tout de même nécessaire d’obtenir un permis de travail auprès d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC).

En règle générale, le permis de travail est limité à un emploi spécifique pour une entreprise donnée et d’une durée précise. Cette durée correspond habituellement à celle du contrat de travail offert par l’employeur. Elle peut aller de quelques jours jusqu’à 36 mois.

L’autorisation de travailler temporairement ne permet pas au ressortissant étranger de poursuivre des études à temps plein. Comme son nom l’indique, le statut de « travailleur temporaire » implique que le travail doit être la principale occupation du ressortissant étranger pendant son séjour au Canada.

Depuis le 21 février 2015, les employeurs qui embauchent des étrangers dispensés d’EIMT devront fournir des renseignements sur leur entreprise à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC), le formulaire offre d’emploi et s’acquitter de frais de 230 $ CAN.

Qui s’occupe des démarches pour la demande de permis de travail ?

Tel que spécifié préalablement, l’employeur et le ressortissant étranger ont chacun des démarches à effectuer pour obtenir au final le permis de travail temporaire. Dans le cas des emplois visés par une EIMT, c’est l’employeur qui initie les démarches l’autorisant à embaucher un travailleur temporaire auprès de Service Canada du MIDI.

C’est le ressortissant étranger qui doit fournir à l’employeur le formulaire de « Demande de certificat d’acceptation pour travail temporaire » dûment rempli et signé accompagné du paiement des frais exigés et des pièces justificatives. C’est également le ressortissant étranger qui doit finaliser la démarche en sollicitant un permis de travail auprès de IRCC.

Travailler temporairement au Québec : 3 demandes à faire

1. La demande d’avis relatif au marché du travail (EIMT)

De manière à obtenir une EIMT favorable, l’employeur doit déposer une demande à Service Canada et au MIDI incluant plusieurs documents.

L’employeur devra entre autres démontrer qu’il a préalablement fait des efforts de recrutement conformément aux exigences du gouvernement fédéral pour trouver des travailleurs québécois. Celui-ci devra ainsi conserver des copies de tous les Curriculum vitae reçus et traces des entrevues qu’il aura fait passer car il devra justifier, le cas échéant, les raisons pour lesquelles il n’a pas embauché les travailleurs québécois.

Si l’EIMT est acceptée par le MIDI et Service Canada, l’employeur recevra alors une lettre de décision signée conjointement par Emploi et Développement social Canada (EDSC)/Service Canada et le MIDI, ainsi que le CAQ délivré par le MIDI. Il devra alors faire parvenir au ressortissant étranger une copie de cette lettre ainsi qu’une copie du CAQ.

2. La demande de permis de travail temporaire

Le ressortissant étranger doit par la suite déposer une demande de permis de travail auprès du bureau des visas desservant son pays ou sa région ou alors soumettre une demande en ligne (en prenant soin au préalable de numériser tous les documents nécessaires) sur le site d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC).

Il est possible que le travailleur étranger soit convoqué pour une entrevue avec un agent d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) et/ou pour un examen médical.

3. La délivrance du permis de travail temporaire

Le permis de travail temporaire est délivré par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) au point d’entrée lorsque le travailleur étranger arrive au Canada.

Il est possible, en fonction de la nationalité du travailleur étranger, qu’un visa de résident temporaire (VRT) soit nécessaire pour entrer au Canada.

Le conjoint du travailleur temporaire

Si votre conjoint a l’intention de travailler au Québec et que vous avez été embauché pour une durée de six mois ou plus pour occuper un emploi spécialisé, il peut déposer une demande de permis de travail. Le Certificat d’acceptation du Québec n’est alors pas requis.

Si vous avez été embauché pour occuper un emploi peu spécialisé, votre conjoint devra accomplir plusieurs démarches. Pour commencer, il devra trouver un employeur disposé à l’embaucher. Par la suite, son employeur devra obtenir une EIMT positive délivrée conjointement par EDSC/Service Canada et le MIDI. Votre conjoint devra quant à lui obtenir un Certificat d’acceptation du Québec et un permis de travail.


Publicité
Publicité
Publicité