En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Se déplacer dans Montréal

Métro à Montréal

À Montréal, comme dans le reste de l'Amérique du Nord, la voiture est reine. L'île de Montréal est vaste et les transports en commun ne sont pas toujours adaptés : les lignes de métro ne desservent qu'une petite partie de la superficie de la ville et sur certaines lignes de bus, le passage se fait toutes les 30 minutes. Les habitants des banlieues qui se rendent sur l'île pour travailler empruntent plus souvent leur voiture, malgré les embouteillages, et nombre de foyers possèdent deux voitures. Vous pourrez donc à votre arrivée à Montréal être tenté d'acheter une voiture.

En voiture à Montréal

Trafic et embouteillages à Montréal

Comme toute métropole, Montréal doit à l’heure de pointe faire face à d’importants embouteillages (on dit « congestion » au Québec). Cette situation est exacerbée dans la ville par des voies de circulation en mauvais état, des chantiers constants et par sa situation géographique. Basée sur une île, la seule manière d’y accéder est d’emprunter les ponts et tunnels la reliant au reste du continent. Reliant la Rive-Sud, les ponts Champlain et Jacques-Cartier sont particulièrement fréquentés par les résidents des banlieues. Montréal est également traversée par de grands axes routiers telles les autoroutes 15 ou 40 traversant la ville de part et d’autres.

Pour être informé des grands chantiers et des travaux de réfection, consultez le site internet ville.montreal.qc.ca rubrique service aux citoyens.

Des service d'autos-partagées

Si vous avez besoin d'une voiture de temps à autre (pour partir quelques jours, pour transporter un objet lourd, etc.), vous serez certainement intéressé par les services offerts par :

  • Communauto, qui propose sur abonnement une location de voitures à la demi-heure, à l'heure, à la journée ou plus (réservation par Internet ou téléphone). Le parc automobile est disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 dans de nombreuses aires de stationnement.
  • Car2Go, qui offre aux Montréalais la possibilité d’emprunter une voiture à tout moment sans réservation.

Conduire à Montréal

Pour conduire au Québec, vous devez détenir un permis de conduire. Tout véhicule routier doit être immatriculé à moins d’en être exempté par le Code de la sécurité routière. Pour obtenir cette immatriculation, vous devez détenir une assurance responsabilité pour les dommages matériels.

Le certificat d’immatriculation et le permis de conduire sont payants et doivent être renouvelés chaque année. Cela permet de financer le Régime public d’assurance automobile qui protège tous les usagers de la route. Tout citoyen du Québec est couvert pour les blessures subies dans un accident d’automobile partout dans le monde, qu’il soit responsable ou non de l’accident.

La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) offre tous les renseignements sur les permis de conduire, l'immatriculation et les règles de conduite.

Se stationner à Montréal

Notez qu'au Québec, on ne parle pas de parking mais de stationnement. Si vous souhaitez garer votre véhicule devant chez vous, sachez que certaines zones sont réservées aux résidents qui doivent acheter une vignette à 140 $ CAN par an. Pour obtenir un permis de stationnement de résident, vous pouvez contacter directement les bureaux Accès Montréal, en composant le 311 ou en visitant le site Internet de la ville de Montréal.

Pour les stationnements sur rue, vous payerez à des bornes automatiques en indiquant le numéro de votre place (inscrit en bleu sur de petits poteaux le long des trottoirs). Les tarifs varient de 1 $ CAN de l’heure à 3 $ CAN selon la zone tarifaire. Pour les stationnements hors rues de courte durée ou au mois, 37 terrains de stationnement sont disponibles.

Si vous êtes mal garé ou si votre durée de stationnement est dépassée, vous risquez un ticket (une amende) de 40 à 60 $ CAN.

Pour prolonger la durée de votre stationnement à distance, téléchargez l'application mobile.
Il est possible également de réserver une place de stationnement.

Prendre un taxi

Vous pouvez facilement trouver un taxi à Montréal soit en le hélant dans la rue, dans l’un des 459 postes d’attente ou en appelant directement une compagnie. La prise en charge est règlementée, 3,45 $ CAN au départ puis 1,70 $ CAN / km avec le client et 0,63 $ CAN / minute d’attente, cela taxes incluses. Le pourboire n’est pas obligatoire mais est apprécié. Quelques noms de compagnies de taxis : Taxi co-op, Taxi Diamond, Taxi Champlain, Taxi Hochelaga, etc.

Le service Uber est également disponible à Montréal.

En transports en commun : métro et bus

Un réseau sécuritaire

Les transports en commun à Montréal sont reconnus pour leur propreté et leur sécurité. Des agents de la Société des transports de Montréal (STM) sont présents aux heures de pointe et le soir pour réguler le trafic. Les heures de pointe s'étendent de 7h à 9h et de 15h30 à 18h en semaine.

À Montréal, vous aurez la possibilité d'emprunter deux réseaux exploités par la STM, soit :

  • 4 lignes de métro (ligne jaune, orange, verte ou bleue),
  • 196 lignes de bus.

Vous pouvez télécharger l'application mobile pour planifier vos itinéraires.

Prendre le métro

La fréquence de passage  du métro varie en fonction de l’heure et du jour, de 3 à 10 minutes en semaine et de 6 à 10 minutes le week-end. Le service commence à 5h30 et se termine généralement à 00h30 en semaine et 1h le week-end.

Dans le métro comme le bus, n’essayez pas de doubler la file ou de vous mettre devant l’ouverture des portes, ce serait très mal perçu.

Le métro est difficilement accessible pour les poussettes, les personnes en fauteuil ou transportant de lourds bagages. Seules 7 stations de métro sont accessibles par ascenseur, et les escalators tombent parfois en panne.

Se déplacer en bus

Il existe plusieurs services de bus : le réseau local et 10 min max, le réseau de nuit (numéros 300), le réseau express et un réseau de navettes.

Les bus n’ont pas de voie de circulation réservée et sont donc dépendants de la circulation et des conditions climatiques. Attendez-vous donc à des retards lors des heures de pointe ou en hiver lorsque la circulation devient difficile.

À partir de 21h en été et 19h en hiver, les femmes peuvent demander à être déposées entre deux arrêts, par mesure de sécurité.

Conditions tarifaires (métro et bus)

Les titres de transport s’achètent aux guichets de la STM présents dans chaque station de métro, chez des détaillants autorisés ou directement auprès du chauffeur pour les trajets en bus.

Un trajet simple coûte 3,25 $ CAN. Si vous l'achetez dans le bus, il faut obligatoirement faire l'appoint. Pour 6 $ CAN, vous pouvez acheter la carte Opus, une carte à puce sur laquelle vous pouvez charger vos titres de transports. L'abonnement mensuel coûte 83 $ CAN et est valable du 1er au dernier jour du mois. Des tarifs réduits s'appliquent pour les enfants, les étudiants et les seniors. Le réseau est gratuit pour les enfants de moins de 5 ans.

Les tarifs indiqués sont ceux en vigueur en 2017.

Les trains de banlieue 

L’Agence métropolitaine de transport (AMT) gère les transports collectifs pour la grande région métropolitaine de Montréal. La banlieue est assez mal desservie avec seulement 5 lignes de train qui circulent toutes les 20 à 30 minutes en heure de pointe et environ toute les heures le reste de la journée. Les titres de transport fonctionnent également avec la carte OPUS, vous aurez le choix entre plusieurs types d'abonnements.

À Montréal, les trains de banlieue partent de la Gare centrale ou de la Gare Lucien-L’Allier situées rue de la Gauchetière, près du métro Bonaventure.

Le site internet de l’AMT offre également à ses utilisateurs la possibilité d’organiser des covoiturages grâce à un service de jumelage en ligne gratuit.

A vélo

Plus qu’un loisir, le vélo est un véritable moyen de transport pour les Montréalais. Avec 650 km de pistes cyclables, Montréal est une ville agréable à parcourir à vélo, même s'il faut rester vigilant concernant le trafic routier. La Féria du vélo, un événement annuel, permet de rassembler quelque milliers de cyclistes autour de plusieurs happenings.

Pour mieux vous déplacer, procurez-vous la carte des voies cyclables du Grand Montréal.

Acheter un vélo

Vous pourrez facilement acheter une bicyclette de seconde main sur les sites d'occasion comme LesPac.com, Kijiji ou Craiglist ou dans des boutiques spécialisées dans le recyclage de  vieux vélos comme sosvelo.ca

Attention, le vol de vélos en malheureusement courant à Montréal.

Bixi : les vélos en libre service

Une bonne façon de pédaler sans se soucier d'avoir à parquer son vélo est d'emprunter un Bixi, ces vélos en libre service de mai à novembre. Très pratique pour les déplacements de courte durée, différents abonnements sont disponibles en fonction de votre utilisation : de 5 $ à 89 $ CAN auxquels s'ajoute un taux à la demi-heure. Vous devez posséder une carte de crédit pour accéder au service.

Autres pages sur le même thème

Bb543f4a c0aa 4895 a0f2 0364dc308c82
Se divertir à la montréalaise.
9c40e980 985d 494a a929 cd421019f769
Sortir et s'amuser gratuitement à Montréal.