En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 07 décembre 2017

Du nouveau pour les tours du poteau

poste frontière

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a annoncé d’importantes modifications qui touchent le traitement de certaines demandes de permis d’études et de travail, qui entreront en vigueur dès le 11 décembre 2017.

Il s’agit des demandes présentées par toute personne qui réside déjà au Canada et qui présente sa demande à l’un des deux postes frontières de Saint-Bernard-de-Lacolle et de Saint-Armand/Philipsburg en procédant à un « tour de poteau ».

Quand se présenter aux postes frontaliers désignés?

Les nouveaux horaires de service sont annoncés comme tels :

- du lundi au jeudi, entre 12h (midi) et 19h

- le samedi de 9h à 17h

Ainsi, les demandes ne seront désormais traitées ni le vendredi, ni le dimanche.

Qui est concerné ?

L’AFSC évoque les demandes de permis d’études et permis de travail, que l’on interprètera au sens large (permis de travail fermés aussi bien qu’ouverts,  visas EIC, permis post-diplôme, conjoint accompagnant, etc.).

S’agissant de l’interprétation du terme « tour du poteau », la prudence sera également de mise. Un tour du poteau, implique de se faire refuser l’entrée aux États-Unis avant de repasser la frontière canadienne. Ainsi, une personne qui décide de passer complètement la frontière pour profiter d’une fin de semaine aux États-Unis, n’est techniquement pas dans une configuration « tour du poteau » au moment de se présenter au poste frontalier. Malgré tout, il est fortement conseillé à ces personnes de se soumettre aux mêmes règles, s’agissant des postes désignés.

Que se passe-t-il si je ne respecte pas ces horaires?

Il pourra arriver que vous ne parveniez pas à vous présenter à temps à l’un des deux postes frontaliers, ou encore que vous ayez la malchance de vous présenter un jour d’affluence qui empêche le traitement de votre demande.

Dans ces cas, l’agent des douanes vous laissera entrer sur le territoire et vous serez alors avisés d’adresser votre demande par voie électronique auprès d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC).

Quelles sont les solutions alternatives ?

Si les délais de traitement vous le permettent, il est toujours possible et conseillé de présenter votre demande en ligne.

Vous pouvez également opter pour un autre poste frontalier que les deux concernés par la mesure. Renseignez-vous bien au préalable sur le poste en question, notamment sur sa capacité à traiter votre demande. Cette solution comporte, malgré tout, une part de risque.

Enfin, vous avez le choix de profiter de vacances ou d’une fin de semaine en prenant l’avion. Les aéroports internationaux sont un excellent moyen de présenter sa demande de permis d’études ou de travail : les agents des douanes sont habitués à les traiter, en tout temps.

Auteur : Basile Moratille

Responsable des contenus éditoriaux, Immigrant Québec

Autres actualités

Du 4 au 14 juillet, Montréal devient « Complètement Cirque ». À l’origine de ce projet urbain fou, la TOHU : une salle mythique investie d'une mission citoyenne d'éducation et d’engagement auprès des communautés.

Publié le : 05 juillet 2019

On en sait avantage sur la plateforme Arrima, pierre angulaire de la nouvelle politique québécoise en matière d’immigration, qui doit permettre de mieux répondre aux besoins économiques réels de la province.

Publié le : 27 juin 2019