En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 11 avril 2018

Le mentorat dans la ville de Québec

Malgré le taux de chômage généralement très bas au Québec, celui des personnes immigrantes reste nettement plus élevé que la moyenne. D’après Fatna Chater, conseillère en mentorat au SOIT, la difficulté ne réside pas uniquement dans la recherche d’un emploi mais dans sa conservation, faute de ne pas avoir les bons codes du milieu professionnel québécois. C’est dans ce contexte que le mentorat prend sa pleine dimension.

Une stratégie d’intégration socioprofessionnelle

Trouver un emploi dans un nouveau pays peut relever du défi, surtout quand on n’a aucune connaissance du milieu et que l’on n’est pas familier avec la culture du travail sur place. Pour pallier ces difficultés, rien de tel que le mentorat. Il s’agit d’une sorte de jumelage entre une personne ayant gagné ses lettres de noblesse dans un domaine professionnel et une autre qui aurait besoin d’être guidée dans son intégration dans le monde du travail. Souvent ce qui fait défaut au nouvel arrivant, n’est pas son manque de compétences mais plutôt les clés nécessaires pour les asseoir dans un environnement québécois. C’est là que le mentor intervient. De façon très pratique, il fait profiter à son « protégé » son expertise dans la rédaction du CV, dans la façon de décoder les annonces et d’y répondre, ainsi que dans la préparation des entrevues et le fonctionnement de la dynamique de travail au Québec. Cette relation ne s’arrête pas là puisqu’une fois embauché, il n’est pas rare de rencontrer un stress et une pression supplémentaires pour le nouvel arrivant qui a alors pour objectif de conserver son emploi. Là encore et plus que jamais le mentor intervient pour l’orienter vers une compréhension de la culture d’entreprise et l’aider à assimiler des codes qui lui sont forcément étrangers.

Comment dénicher son mentor ?

De nombreuses structures proposent ainsi d’associer des personnes issues du même champ d’expertise pour un programme de mentorat, permettant aux immigrants d’accéder avec une plus grande de fluidité dans le marché du travail québécois. Lors de l’inscription auprès d’un organisme d’aide à la recherche d’emploi, le nouvel arrivant rencontre un conseiller en orientation. Ce dernier évalue les besoins et définit ce qui est le plus approprié, des ateliers pour une recherche optimale ou la reprise d’études selon les attentes de certains chercheurs d’emploi. Bien souvent, il ne leur manque qu’un petit coup de pouce pour se lancer. Dans ce cas, le conseiller va les orienter vers un collègue en charge du mentorat qui, en fonction de toutes les informations collectées, va les connecter avec un portefeuille de mentors dans tous les domaines.

Un duo efficace

C’est une opportunité unique d’avoir accès quasi en direct à une personne-ressource qui peut répondre aux interrogations du nouvel arrivant. Pour éviter autant que possible les malentendus souvent culturels, il est plus aisé d’avoir à faire à une personne hors de la compagnie, sans la crainte, justifiée ou non, d’être jugé. Avoir un mentor permet de lui poser toutes les questions (même les plus saugrenues) et à éviter l’isolement professionnel qui est un risque accru dans ce contexte de nouveauté. Le mentor gagne lui aussi à s’approprier d’autres cultures qui l’aideront probablement à mieux comprendre le fonctionnement, le cas échéant, des immigrants et nouveaux arrivants dans sa propre entreprise.

Fatna Chater rappelle que cet outil de développement professionnel et de rapprochement interculturel a permis à 80% des personnes qui en ont bénéficié de trouver un emploi dans leur domaine professionnel et d’avoir facilité leur intégration !

***

Si vous avez décidé de vous établir dans la ville de Québec ou dans ses environs, sachez que vous pouvez vous faire aider que ce soit à titre personnel ou dans votre recherche d’emploi par le SOIT (service d’orientation et d’intégration des immigrants au travail), qui vous proposera un entretien avec un conseiller, vous permettra d’intégrer un programme de mentorat et vous guidera dans cette démarche. 

(L’usage du masculin a pour but d’alléger le texte sans préjudice pour la forme féminine.)

Auteur : SOIT (Service d'orientation et d'intégration des immigrants au travail)

Offre des activités de recherche d’emploi personnalisées

En savoir plus

Autres conseils d'experts

B7d96853 02b4 4999 a24b 428acc2344d1
Quelles sont les solutions qui s’offrent aux immigrants qui souhaitent travailler dans leur domaine d’activité ?

Publié le : 15 août 2018

Cac52beb 4959 4482 bbc6 640f478263b5
Parfaits lieux de convivialité, les dizaines de parcs que compte Montréal offrent chaque été autant d'occasions pour tous les habitants de s'y retrouver. On vient y chercher verdure, ombre et parfum de vacances. Parmi les pratiques reines, le fameux pique-nique en famille ou entre amis, dont la popularité s’accompagne toutefois de quelques règles de savoir-vivre.

Publié le : 08 août 2018