En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 05 mars 2018

Quelles études pour quel emploi

Québec quelles etudes pour quel emploi

Et si vous profitiez de votre arrivée dans la capitale du Québec pour dresser un état des lieux de votre vie professionnelle ? Faites votre propre étude du marché pour connaître les besoins qui correspondent le mieux à vos envies et à vos compétences…  

Les secteurs en demande

Le plein emploi de la ville de Québec entraîne un besoin dans presque tous les domaines. Si les départs à la retraite libèrent beaucoup de postes dans l’administration publique, ils signifient aussi vieillissement de la population, avec comme corollaire un accroissement de demande de personnel dans les soins de santé et d’assistance sociale. Parallèlement la ville continue à se développer et à attirer de plus en plus de gens. La restauration, l’hébergement et les commerces de détail et de gros, ainsi que les assurances et les services financiers, parmi tant d’autres, doivent y faire face en recrutant. Les technologies de l’information et de la communication vivent une avancée exceptionnelle et embauchent à tour de bras. Cette manne d’emplois peut être l’occasion de dresser un bilan professionnel, en particulier pour des candidats à l’immigration.

Faire le point sur ses compétences

Si vous envisagez d’étoffer vos compétences et vous perfectionner dans votre domaine ou, au contraire, d’entamer une réorientation professionnelle, rapprochez-vous d’un conseiller d’orientation. Outre une parfaite connaissance du milieu, des besoins dans chaque domaine et du type de formation pour y accéder, il peut vous aider à structurer vos idées, à définir une stratégie et à choisir la voie la mieux adaptée à votre profil. Surtout il vous aidera à faire un choix éclairé et personnel, pas uniquement en fonction des aléas du marché. Patricia Fitzmaurice, conseillère d’orientation au SOIT résume parfaitement cette idée : « le métier idéal est celui qui associe votre personnalité aux besoins d’emplois ».

Compléter sa formation

Pour certains, une actualisation suffit. Pour peu qu’il n’y ait que l’adaptation à des logiciels utilisés au Québec ou une familiarisation avec les normes du travail, une simple mise à niveau peut permettre d’accéder à de nouvelles opportunités. Pour d’autres qui n’ont pas les diplômes requis, des tests de classement situent le niveau et orientent éventuellement vers une reprise d’études. Pour les personnes qui désirent s’installer au Québec et s’intégrer socialement autant que professionnellement, cette option peut s’avérer être un choix gagnant si elle est bien planifiée et si elle s’intègre dans un projet construit et durable.

L’équivalence pour qui, pour quoi ? 

L’équivalence en tant que telle n’existe plus que dans le cas des métiers réglementés par un ordre professionnel. Il faut se rapprocher directement de celui dont dépend votre profession, que ce soit celui des infirmières, des ingénieurs, etc.

Pour les autres, on évoque plutôt une évaluation comparative des diplômes. Le Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) examine les études qui ont été faites dans le système d’apprentissage officiel de votre pays. Le but est de donner une idée de ce que sont vos certificats et diplômes. Cette évaluation peut également être très utile dans le cas d’une reprise d’études, qu’il soit au niveau du Cégep ou à l’université. Quelle que soit la configuration, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un conseiller d’orientation.

***

 

Si vous avez décidé de vous établir dans la ville de Québec ou dans ses environs, sachez que vous pouvez vous faire aider que ce soit à titre personnel ou dans votre recherche d’emploi par le SOIT (service d’orientation et d’intégration des immigrants au travail), qui vous proposera un entretien avec un conseiller et vous guidera dans cette démarche. 

 

(L’usage du masculin a pour but d’alléger le texte sans préjudice pour la forme féminine.)

 

Auteur : SOIT (Service d'orientation et d'intégration des immigrants au travail)

Offre des activités de recherche d’emploi personnalisées

En savoir plus

Autres conseils d'experts

5c45a7da 672f 410d 9f6a 0fe991878578
Lorsque l'un des conjoints décroche un poste à l’étranger, qu'en est-il du conjoint suiveur ? Est-il nécessairement synonymes de frein à sa vie sociale et professionnelle, pour celui qui doit tout quitter au nom de l’amour ? Voici quelques conseils pour une expatriation réussie au Québec en tant que conjoint d'expatrié.

Publié le : 04 juin 2018

Ab7e4e45 5215 410c aa04 612f3afa3ed2
Les papillons virevoltent, les oiseaux chantent, et l’idée des vacances nous sourit déjà. Pour les nouveaux arrivants allophones, c’est le moment de s’approprier le vocabulaire français des vacances.

Publié le : 12 juin 2018