Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Frais de scolarité : le coût des études au Québec

Planifier un budget

Les frais de scolarité au collégial

Il est important de noter que les étudiants étrangers (personnes ayant un permis d’études) qui viennent au Québec pour effectuer leurs études collégiales dans un établissement public et obtenir un diplôme québécois doivent payer des droits de scolarité spécifiques aux étudiants étrangers, sauf exemption. Ces droits varient d’un programme à un autre. À titre d’exemple, en 2015-2016, les droits pour une session à temps plein dans un cégep public variaient entre 5682 $ CAN et 8808 $ CAN. À ceci s’ajoutent les frais d’admission, d’inscription, l’assurance maladie et hospitalisation, le matériel pédagogique, etc.
––Source : site du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science.

Les collèges privés subventionnés par le ministère exigent de tous les étudiants des droits d’admission et d’inscription auxquels s’ajoute une contribution financière exigée par le ministère allant de 3408 $ CAN à 5291 $ CAN (en 2015-2016, selon le programme d’études, pour une session à temps plein). Renseignez-vous auprès de l’établissement directement.

Les frais de scolarité à l'université

Les étudiants étrangers doivent payer des droits de scolarité fixés par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES). En fonction de la durée de la session et du nombre de crédits, il faut souvent compter plusieurs milliers de dollars de droits de scolarité auxquels viendront s’ajouter des frais d’admission, d’inscription, de matériel pédagogique, d’assurance maladie et hospitalisation, et autres. Les droits de scolarité ne comprennent pas non plus les frais de logement, de transport, de nourriture, de loisirs, etc. 

  • Les frais de scolarité réglementés sont calculés selon trois éléments (sur la base de 30 crédits) :
    les frais de base (équivalents à ceux payés par les étudiants québécois), soit 2 293,50 $ CAN en 2015-2016 pour un étudiant inscrit à temps plein,
  • un montant forfaitaire pour étudiants étrangers, allant de 10 731,90 $ CAN à 13 864,50 $ CAN selon le cycle (1er, 2e ou 3e) en 2015-2016 pour un étudiant inscrit à temps plein,
  • un montant forfaitaire facultatif que les universités peuvent exiger n’excédant pas 10 % du montant forfaitaire.

––Source : site Internet du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur.

Vous noterez qu’une déréglementation des montants forfaitaires au 1er cycle s’applique dans six disciplines : administration, informatique, génie, droit, mathématiques et sciences pures. Pour en connaître les montants forfaitaires, vous devez vous renseigner auprès de l’université choisie.

L'exemption de frais pour les étudiants français

Le Québec et la France ont signé une entente relative aux frais de scolarité des étudiants français dans la province. Ainsi, grâce à cette initiative des deux gouvernements, tous les étudiants français payent les mêmes frais de base et montants forfaitaires que les étudiants canadiens non-résidents du Québec.

En revanche, pour les formations professionnelles et techniques, les étudiants français bénéficient de la gratuité des frais de scolarité.

Les étudiants en échange universitaire n’ont pas de droits de scolarité à payer au Québec car ils restent attachés à leur établissement d’origine.

L'exemption des frais de scolarité (montant forfaitaire)

Plusieurs catégories de personnes peuvent être exemptées du montant forfaitaire pour étudiants étrangers, comme par exemple les réfugiés titulaires d’un certificat de sélection du Québec (CSQ).

D’autre part, le Québec a signé plusieurs ententes de coopération internationale ou d’ententes bilatérales avec des pays étrangers. À titre d’exemple, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la Chine, le Mexique, etc. font partie de ces pays. Il existe un nombre maximal d’exemptions (quotas) par pays. Vous pouvez consulter sur le site du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES).
––
Les étudiants en échange universitaire n’ont pas de droits de scolarité à payer au Québec car ils restent attachés à leur établissement d’origine.

Autres pages sur le même thème

149e979a 4f91 4802 9c37 7b7d59ee4c61
Si le Québec attire chaque année des milliers d’étudiants étrangers venus du monde entier, il séduit également bon nombre de stagiaires.
Cc4a8f81 b52f 4c59 bec8 5b19d42a0a73
Des ententes de sécurité sociale ont été signées entre le Québec et certains pays.
Publicité
Publicité
Publicité