Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Partir travailler au Québec : des programmes pour les Français (autres que le PVT)

S'informer avant de partir au Québec

Plusieurs pistes s’offrent aux Français et aux Européens voulant travailler au Québec. Cela ouvre de nouvelles opportunités aux personnes qui n'auraient pas pu obtenir un PVT Canada.

Le Volontariat international en entreprises (VIE)

Le volontariat international en entreprises (VIE) est un moyen pour les 18-28 ans de réaliser une mission professionnelle à l’étranger durant une période allant de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans cette limite. Il ne s’agit pas de bénévolat car les participants sont rémunérés : l’indemnisation est calculée en fonction du pays de destination. Pour y participer, il faut être d’une nationalité européenne (États membres de l’Espace économique européen regroupant les 27 États membres de l’Union Européenne, l’Islande, la Norvège, le Lichtenstein) ou monégasque.

Il faut trouver sa mission soi-même en consultant les offres publiées sur le site du Centre d’information sur le volontariat international (CIVI) ou en envoyant des candidatures spontanées aux entreprises que vous aurez ciblées. Une fois que l’entreprise est prête à vous embaucher, elle devra se mettre en rapport avec BUSINESSFRANCE, établissement public français qui se charge pour tous les VIE des démarches administratives et juridiques.

Faire un stage ou trouver un emploi au Québec avec l’OFQJ

L’ Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) est un organisme bigouvernemental, qui encadre des jeunes de 18 à 35 ans dans leur expérience professionnelle au Québec. Les participants doivent trouver leur emploi ou stage par eux-mêmes. Le répertoire des entreprises par secteurs, disponible sur le site de l’OFQJ, peut être utile à votre recherche. L’OFQJ, moyennant des frais (allant de 150 à 650 euros selon les programmes), s’occupe des démarches administratives, des assurances, du billet d’avion et des premières nuitées sur place.

Plusieurs formules sont proposées :

  • stages de perfectionnement ou d’insertion de 4 semaines dans une entreprise québécoise,
  • stages pour étudiants et apprentis dans le cadre de leur formation,
  • mission d’une à deux semaines autour d’un événement permettant la rencontre et l’échange avec des professionnels québécois,
  • mission de prospection commerciale pour les TPE/PME avec des rencontres avec des entrepreneurs québécois dans l’objectif de tester son potentiel à l’export et de se constituer un réseau pour son développement à l’international.

À noter qu’à certaines conditions, les bénéficiaires de l’ARE (Aide au retour à l’emploi) pourraient continuer à percevoir leurs allocations durant leur stage au Québec.

Occuper un emploi d’été au Québec

L’Association France-Québec  gère le programme Intermunicipalité qui permet à un étudiant français âgé de 18 à 35 ans d’occuper un emploi d’été dans une municipalité québécoise.

Le programme repose sur le principe de la réciprocité et du jumelage entre une ville québécoise et une ville française.

Les postes, d’une durée maximale de 8 semaines entre juin et août, couvrent les secteurs de l’animation en centres aérés, l’entretien des espaces verts, l’accueil en mairie, au musée ou à l’office de tourisme ou autre travail administratif ou de surveillance. Il y a une soixantaine de postes à pourvoir chaque année.


Publicité
Publicité
Publicité